Musique jazz : les musiciens américains les plus connus

Selon les études, le jazz est un style apparu au sud des États-Unis à la fin du XIXe siècle. Les Américains l’ont poussé au-delà de leur frontière. Cette forme atteint actuellement tous les continents par le battement du rythme et la liberté de la mélodie par l’improvisation. Toutefois, les répertoires dans les books mettent toujours en avant les légendes du jazz américain, dont les précurseurs du style, les grandes figures emblématiques et les jazzmen de l’époque contemporaine.

Les origines de la musique jazz et ses précurseurs

Le jazz est difficile à définir, car il n’a pas de trait caractéristique distinctif particulier, mais par contre, il s’agit d’un style très large. Ce genre de musique est né en Amérique par la confrontation de la culture des esclaves, venus de l’Afrique, et celle des Européens qui colonisaient le continent américain. Les « works songs », les mélodies africaines, les chants religieux et les rythmes contre-métriques se rencontrent chaque semaine à Congo Square et à La Nouvelle-Orléans. Après avoir été assimilés par l’ensemble de la population, on entend ces styles dans la composition des pianistes comme Louis Moreau Gottschalk. Par la suite, le blues naquit avec Mamie Smith au début des années 1900. Scott Joplin prend le relai avec son répertoire. Cela conduit au stride du musicien américain de jazz James P. Johnson.

Les grandes figures du jazz américain

Les premières légendes étaient des Afro-américains au New-Orléans et à Dixieland. Le jazz se joue désormais en groupe avec le swing. Les premiers Big bang étaient dirigés par Duke Ellington, Count Basie, Louis Armstrong et George Gershwin. Au cours des années 1940, les musiciens américains de jazz comme Charlie Parker et Thelonious Monk cassent le rythme avec le be-bop. Ce style n’a pas été apprécié par le grand public à cause de ces innovations rythmiques, ses ruptures mélodiques et ses brutalités dans l’exécution. Pourtant, le be-bop avait fait naître des virtuoses comme Dizzy Gillespie et Kenny Clarke.

Les jazzmen américains les plus connus

À partir de 1950, le jazz entre dans le monde de l’analyse en insistant sur les structures harmoniques et surtout l’improvisation. Le jazz modal et le free jazz arrivent sur scène avec les grandes figures comme Miles Davis et John Coltrane. Actuellement, la fusion, le smooth jazz et les autres sous-genres sont de nouvelles caractéristiques de ce style. Toutefois, on reste dans le répertoire des musiciens américains de jazz dont Bill Evans, Kenny Wheeler, Chick Coréa, Keith Jarret…

Le swing, le jazz des années 1930
Le jazz Nouvelle-Orléans, un sous-genre du jazz